Permettez au « Père Michel » (à la retraite) de reprendre du collier pour remettre les églises au milieu des villages.

par Michel Deville

L’incomparable efficacité des huiles essentielles

Elles existent depuis la nuit des temps et exercent leurs multiples actions protectrices autant pour les plantes dont elles sont issues que pour les animaux qui, par instinct ont repéré l’usage intelligent qu’ils pouvaient en tirer. Les hommes, aussi, l’ont bien compris !
 
Nous savons à travers les découvertes archéologiques, les traditions orales ou anciens écrits que, depuis des millénaires, l’homme utilise les huiles essentielles dans de nombreux domaines, dont le plus important, celui de la santé.

Les médecines traditionnelles chinoise, ayurvédique, tibétaine, aborigène, égyptienne, grecque, romaine, amérindienne, du moyen-âge jusqu’à nos jours témoignent de la pertinence et des bienfaits des huiles essentielles pour notre santé.
 
À nos yeux, ces témoignages millénaires et sur des milliards de cas ont plus de poids que les tests « scientifiques » préconisés par le lobby pharmaceutique et exigés par les autorités sanitaires à leur bottes. Ces tests obligatoires pour l’enregistrement des médicaments n’empêchent pas de nombreux médicaments agréés de se voir retirés du marché pour cause d’effets secondaires graves.

Le mérite de la composition d’huiles essentielles de…

Cannelle, Tea-tree, Ravintsara, Girofle, Eucalyptus citronné, Myrte rouge, Carvi, Sariette des Montagnes, Niaouli, Lemongrass, Palmarosa, Litsea, Pin sylvestre, Epinette Noire

que j’ai proposée il y a plus de trente ans s’appuie sur ces connaissances ancestrales qui ont fait leurs preuves depuis la nuit des temps.

Ces 70 dernières années, de nombreuses études sur les actions bactéricides des huiles essentielles ont été faites par des scientifiques:

  1. Les aromatologues Pierre Francome et Daniel Pénoël, docteur en médecine, qui ont publié un livre exhaustif « L’aromathérapie exactement » relatant leurs propres expériences et citant celles d’autres scientifiques. Démontrant particulièrement les multiples actions bactéricides, viricides et stimulateur d’énergie immunitaire renforçant le terrain des huiles essentielles.
  2. Le Professeur en biologie de Blasi avec lequel nous avons collaboré pour démontrer l’action bactéricide des HE.

Le problème de la diffusion de cette composition

Impossible pour les sociétés diffusant les principes actifs de la médecine traditionnelle de s’attaquer à la chasse gardée du lobby pharmaceutique, surtout dans le traitement des états infectieux par les antibiotiques. Et ce, bien que les huiles essentielles soient tout autant efficaces mais sans le risque de résistance à leur action. Très effrayant actuellement ce problème de l’antibiothérapie (Voir : « Vivre sans infection » ISBN 3-940362-08-5). Si cette industrie dénigre systématiquement, directement ou par ses relais, les médecines alternatives, c’est qu’elle ne peut pas breveter la nature et en faire son beurre.

Les brevets concernent un protocole de synthétisation d’une molécule. Elle est certes capable de synthétiser une molécule naturelle d’une plante, quitte à essayer d’interdire ensuite sa culture, mais les huiles essentielles sont des combinaisons de si nombreuses molécules agissant en synergie, qu’il est difficile, voire impossible de les réaliser synthétiquement. En cumulant les huiles essentielles dans une même préparation telle que la mienne, on décuple les difficultés de synthétisation de ces combinaisons, tout en augmentant par là-même, les indications, le spectre d’actions de chaque huile s’ajoutant à celui des autres.

De plus ces petites sociétés s’attaqueraient à une puissance financière capable de les écraser d’un seul doigt de peur de perdre son hégémonie.

Impossible pour ces sociétés, faute de moyen, de réunir les millions nécessaires pour faire les essais cliniques « obligatoires » à l’enregistrement en tant que médicaments par les autorités sanitaires infiltrées par le lobby pharmaceutique. Voir : « Notre poison quotidien » de Marie-Monique Robin et « La Santé, Au Secours! » ISBN : 2-8399-0030-0.

L’alternative

Voyant le monde officiel de la santé si démunis devant l’ampleur de l’épidémie du corona virus 19, nous avons osé suggérer que les médecines alternatives pourraient être un atout majeur de la prévention par leur capacité à renforcer le terrain (qui est tout) en attendant l’arrivée hypothétique d’un antiviral ou d’un vaccin. Surtout si on se réfère au vaccin de la grippe saisonnière qui d’année en année, rate trop souvent sa cible, dépassé par les imprévisibles mutations des virus.

Notre suggestion se base sur 30 ans d’expérience avec notre composition d’huiles essentielles. Ceux qui en prennent chaque jour à titre préventif n’attrapent JAMAIS la grippe saisonnière, mutation ou pas. Le corona virus est principalement dangereux pour les personnes âgées et/ou de santé fragile. Les autorités sanitaires devraient trouver logique et même bio-logique, d’utiliser des thérapies préventives naturelles sans effets secondaires qui ont fait leur preuve pour la population menacée en remédiant aux risques provoqués par cet état de faiblesse, cause principale de mortalité.

Dans tous les cas, l’action bactéricide de mon mélange d’huiles essentielles est supérieure à celle des antibiotiques. De plus, il stimule l’énergie contrairement des antibiotiques qui l’abaissent. Le corona n’étant pas une bactérie mais un virus, il est de toute façon hors de portée des antibiotiques.

Expériences faites, MM Francome et Pénoël écrivent : «Les réponses classiques à ces infections étant très limitées, les huiles essentielles constituent une véritable manne pour traiter les troubles d’origine virale allant des plus banals aux plus redoutables. 
Les virus sont, en général, très sensibles aux molécules aromatiques, et certaines pathologies virales graves sont susceptibles d’être nettement améliorées grâce à elles. Fait du plus haut intérêt, mis en lumière lors de recherches fondamentales et d’expérimentations cliniques, les cellules saines des patients soumis aux traitements aromatiques semblent pouvoir acquérir une résistance particulière vis à vis de la pénétration virale.»

Les huiles essentielles que recommandent MM. Francome et Pénoël pour leur action antivirale : Ravensare, Eucalyptus, Malaleuca, canelle font partie de ma composition à large spectre qui a plus de trente ans de bons et loyaux services.

Le doute et les certitudes nourrissent le progrès.

Le temps reste le seul juge suprême dans de nombreux domaines dont celui de la santé.

Le Père Michel depuis longtemps retraité en est fier et heureux.
À votre Bonne Santé et… suite au prochain épisode.

Michel Deville

Michel Deville Laboratoires Bioligo à Nyon
Michel Deville Laboratoires Bioligo à Nyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *